Pays de Retz et Vignoble


Galette des Rois à Vertou - 24 janvier 2024

Galette - Vertou

Album complet


Rencontre de Printemps à Machecoul - 4 mai 2023

Printemps - Beaumont Fresnay

Album M-Thérèse V.
Album J-Pierre B
Album E Huteau Abbaye de la Chaume
Les participants peuvent ajouter des photos.
Les visites du jour :

Abbaye de la Chaume. Machecoul

2 voitures seulement pour aller voir l’abbaye, ou plutôt ce qu’il en reste.

1) Un joli pigeonnier, bien restauré par les compagnons du Tour de France. À l’intérieur on est devant ure échelle vrillée qui peut tourner sur un axe central permettant d’atteindre les quelques 600 nids disposés dans la paroi circulaire. Les moines avaient ainsi dès le 16ème siècle de la viande fraîche et du guano à vendre. Mais comment s’arrangeaient-ils avec les paysans d’alentour car les 600 couples de volatiles devaient prendre plus que leur dime lors des semis et des récoltes ? Question occupation du local, ce sont deux chouettes qui squattent : l’engrais n’a plus un rendement comparable et la théorie du grand remplacement ne tient pas !

2)Sur l’espace on peut encore remarquer une croix « blanche », donnée récemment par un membre du Rotary-club. Elle indique la place de l’abbatiale...

3) Un autel en pierres à l’origine douteuse. Des buis, en mauvais états, et des charmes permettent de deviner l’architecture des bâtiments disparus. Car les bâtiments ont été vendus après 1793 pour être démolis et les pierres vendues pour des constructions privées. Au-delà du long mur d’entour avec deux grands ronds vides, se situaient les viviers. L’amicale, l’ASAC, qui s’occupe des ruines a réalisé des travaux d’archéologie avec des moyens modernes. On a ainsi pu déterminer la présence d’un souterrain sous le réfectoire des moines et une pièce assez énigmatique non loin de l’église. Il faudrait d’autres investigations mais l’amicale n’a pas le sou. De toutes façons, les archives sont rares : le monastère était déjà en déliquescence vingt ans avant la révolution et le dernier prieur s’était exilé à Vertou en emportant toutes les mémoires qui pouvaient dater de l’origine de l’abbaye (1055) et il les a brûlées car il avait « juré » foi à la révolution. Le terrain est récupéré par la municipalité qui y présente ses fêtes communales (de chevalerie entre autres).

Il paraît que les moines pouvaient, à l’origine, vers 1065, voir la mer très proche. Avec la montée des eaux, suite au climat déréglé, la mer reviendra-t-elle ?

Pour les amateurs d’histoire locale, tapez « abbaye de la Chaume, Machecoul »

D.Chanson